Iran - La fuite de Yazd et le plus vieil arbre du pays

Iran - La fuite de Yazd et le plus vieil arbre du pays

Un article plus long - un aperçu plus précis :

La petite fuite des engelures

Nous en avons assez. Il fait un froid de canard, la nuit le chauffage se met en marche sans arrêt. C'est énervant. En revanche, le matin, c'est calme. Un silence de souris. Qu'est-ce qui se passe ?

Tout Yazd est caché sous un manteau de neige, c'est ce silence typique de la neige. Notre chauffage ronronne encore, il fait bien chaud dans notre Felix. Mais la ville elle-même perd son charme désertique. Nous ne nous soucions pas des destinations, nous voulons du soleil, de la chaleur et moins de manteaux épais. Et nous décidons : Alors, nous reviendrons.

Nous partons donc tôt, j'en ai tellement marre d'avoir froid. Les routes sont pleines de neige, les palmiers au bord de la route aussi. Nous sommes probablement les seuls à avoir de vrais pneus d'hiver (l'univers devait le savoir, finalement nous roulons vraiment encore avec des pneus d'hiver !) et pouvons donc rouler en toute confiance sur la piste de neige.

Seulement, nous avons fait le calcul sans les autres voitures. A quoi servent les pneus d'hiver si tous les autres se faufilent sur la route à une vitesse d'escargot incertaine ? La situation ne s'améliore pas lorsque nous voyons la première déneigeuse. Celle-ci glisse sous nos yeux dans le fossé faute de bons pneus. Le sable est rapidement pelleté, la machine creuse et pousse la neige vers le haut du col. Nous ne pouvons pas dire exactement pourquoi nous avons choisi ce col aujourd'hui. Nous devrions en fait mieux savoir que dans les montagnes, il y a plus de neige sur les cols que dans les villes.

A un moment donné, des heures plus tard, notre GPS avait prédit 27 minutes, nous arrivons sans accident ni glissade sur un plateau qui ressemble soudain à un désert. Aucune trace de neige, encore moins de gens. Au loin, un troupeau de chameaux. Hach !

Le cyprès d'Abarqu

"Tourne à gauche ici". "Pourquoi, il n'y a rien ici". "Si, nous regardons un arbre". "Un arbre, aha !" Bien sûr, je ne trouve pas grand-chose à dire, à part que c'est un vieil arbre. Gerd n'est pas très enthousiaste à l'idée de regarder un arbre. Malgré tout, je m'obstine et lui dis que j'ai lu quelque part à propos de cet arbre. Il est vieux. Enfin, l'arbre, pas Gerd.

Peu après, nous sommes devant le vieux cyprès d'Abarkooh (ou Abarqu, selon l'orthographe). Je lis, j'ai photographié spécialement dans une auberge quelques pages d'un guide touristique du début des années 90 : L'arbre vient d'avoir 4 500 ans. Il serait le troisième plus vieil arbre du monde, après un pin à écorce de grand bassin (5 062 ans) et Methuselah (4 845 ans), tous deux situés dans les White Mountains en Californie.

Le cyprès est profondément lié à l'histoire iranienne et se retrouve dans de nombreux symboles et dans l'ancienne poésie persane. Cependant, le cyprès d'Abarkooh est un cas particulier. C'est le plus ancien patrimoine vivant d'Iran, il mesure 25 à 28 mètres de haut, avec un diamètre de tronc de 11,5 mètres et un diamètre de branche de 18 mètres.

Bien sûr, de nombreux mystères et légendes entourent un arbre aussi ancien. Certaines légendes font remonter l'origine de l'arbre à Japhet, le fils de Noé, tandis que d'autres croient que Zoroastre, l'ancien prophète et guide spirituel iranien, a planté l'arbre. Certains mythes attribuent à l'arbre une âme qui le porte à travers les siècles.

Quoi qu'on en pense, nous, y compris Gerd, trouvons l'arbre impressionnant. Il est environ 90 fois plus vieux que nous et pourrait nous en dire beaucoup. Mais il ne le fait pas. Du moins, nous n'entendons rien.

Réfrigérateur d'antan

Nous continuons vers l'est. A la sortie du village, encore une maison de glace, célèbre dans les hauts plateaux du désert iranien. Un yakhchal est typiquement une grande construction en forme de dôme isolé avec un espace de stockage souterrain. Les murs sont faits d'un mortier spécial appelé sarooj, fabriqué à partir de sable, d'argile, de blanc d'œuf, de poils de chèvre et de cendres. Ce matériau est particulièrement résistant au transfert de chaleur et donc idéal pour isoler et protéger la glace des températures extérieures.

La maison de glace d'Abarkooh, l'un des exemples les plus connus de ce type, utilisait le froid de l'hiver pour faire geler l'eau dans de grands bassins peu profonds. La glace était ensuite transportée dans le Yakhchal et recouverte de paille et de matériaux isolants spéciaux pour la conserver jusqu'aux mois d'été. Ainsi, même en cas de chaleur extrême, les gens avaient accès à de la glace et à des aliments réfrigérés.

Après un bref arrêt au "vieux frigo", nous grimpons à nouveau dans notre Felix, regardons brièvement si notre "maison de glace" fonctionne toujours et continuons à rouler vers l'est. Car demain matin, après l'avant-goût d'aujourd'hui des vieux arbres, nous irons vers les très vieilles pierres !

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur


Merci de m'avoir accompagné

Nos premières conférences en Suisse sont prévues. D'autres en Allemagne pourraient suivre. Nous verrons bien. Nous aimerions vous emmener dans le monde perse quelque part dans l'ouest de l'Allemagne et aussi dans la région de Berlin. Nous cherchons encore des locaux. Si tu as des informations, n'hésite pas à nous écrire.

Vie pure-conférence-Perse

Conférence & heure du thé persane
Chameaux, cultures & nombreux contrastes
Vivre-pur voyager en camping-car à travers la Perse mystérieuse

Deux dates à retenir :21.06.24 ou 28.06.24 ; 19h Muri/Berne
21 ou 28 juin 2024 - Début à 19h, ouverture des portes à 18h45 RoomZoom - Thunstrasse 162 - 3074 Muri b. Berne

Nous sommes heureux de recevoir 20 CHF par personne. Les enfants sont gratuits.Inscription par e-mail : andrea.kormann@dakor.ch


Tu penses que nos expériences de voyage pourraient intéresser d'autres personnes ? Alors tu peux utiliser le Partager tranquillement l'article. Par e-mail ou comme tu le souhaites.

En outre, si tu ne l'as pas encore fait, tu peux consulter notre Bulletin d'information s'abonner à la newsletter. Tu recevras ici toutes nos expériences dans ta boîte aux lettres chaque fois que nous publierons quelque chose de nouveau ou une fois par semaine le vendredi : leben-pur.ch/newsletter

Nous sommes également très heureux de connaître ton point de vue, tes conseils ou tes questions. N'hésite pas à commenter l'article !

 

Partager:
S'abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fr_FR