Iran - Sur la piste de la magie des caravansérails persans

Iran - Sur la piste de la magie des caravansérails persans

A mi-chemin (où en fait ?) se trouve un caravansérail. Je lis quelque part. Non, pas dans le guide. Peut-être sur Instagram ? Je ne sais plus. Je demande donc à Gerd de s'arrêter à ce caravansérail après 4 heures de route cahoteuse. Un coup d'œil rapide devrait nous suffire. Peut-être qu'on nous offrira aussi un thé, ce serait bien.

Voici ce que l'on peut lire sur Internet : Le caravansérail Deyr-e Gachin en Iran, situé au centre du parc national de Kavir, est parfois appelé la "mère des caravansérails iraniens" en raison de son histoire et de son caractère unique. Construit à l'origine à l'époque sassanide (environ au premier siècle), il a été agrandi et restauré au fil des siècles, y compris à l'époque seldjoukide, safavide et kadjar. Ce site historique était un lieu de repos important pour les voyageurs et les commerçants sur la route de la soie. C'est l'un des 54 caravansérails persans inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.

"Gerd, c'est ici que nous faisons une pause". Malheureusement, nous manquons la sortie de l'autoroute. Ici, elles sont plutôt sablonneuses et mal indiquées. Mais Gerd, mon nouveau chauffeur chaotique, s'y connaît : Il fait simplement demi-tour à côté de l'autoroute et parcourt les quelques mètres restants sur la bande d'arrêt d'urgence. Alléluia ! Espérons que nos mères ne liront pas cela.

Le caravansérail est fermé, après avoir frappé doucement à la grande porte, on nous ouvre. Nous devons montrer nos passeports, nous sommes enregistrés. Bon, on s'habitue à tout. Mais ce qui nous attend maintenant, nous ne l'aurions jamais imaginé.

Nous rencontrons une équipe d'artistes qui gère ce caravansérail depuis environ 8 ans. Il y a un petit café, un restaurant, une salle de méditation qui était à l'origine une mosquée. Il y a quelques petites chambres d'hôtel dans les anciennes niches des commerçants et il y a vraiment une bonne ambiance. Les jeunes vivent ensemble ici, certains seulement le week-end, d'autres de façon permanente.

Nous nous sentons tout de suite à l'aise, nous demandons si nous pouvons passer la nuit dehors et si nous pouvons aussi dîner ici. Bien sûr, tu peux te sentir ici comme nos hôtes pour la nuit ! Regarde autour de toi, demande, sois curieux et profite du temps passé ici !

Après un café et un lait chaud au goût oriental (cannelle, cardamome et autres ingrédients magiques garantis !), nous nous promenons dans le caravansérail. Toutes les particularités nous sont montrées, c'est un peu comme une visite guidée. Tout simplement un rêve.

Nous sommes un peu fatigués et aimerions nous reposer. Mais nous n'y arrivons pas, car les prochains voyageurs viennent de Téhéran. Nous entamons tout de suite la conversation, nous ne nous ennuyons pas ici.

Sur l'un des petits balcons devant les chambres, je ne sais pas comment l'appeler, l'un des jeunes hommes a installé un petit salon de coiffure mobile. Là, ils coupent les cheveux et taillent les barbes. Je lui demande si ça le dérangerait de redresser un peu ma frange (mes coupes aux ciseaux à ongles ont toujours l'air tellement de travers), et immédiatement je monte dans l'alcôve historique, on me donne une cape et bien sûr, ça ne s'arrête pas à la frange. Les pointes de mes cheveux, comme il dit, beaucoup trop secs, doivent aussi être coupées. Alors, c'est parti ! Nous entamons la conversation et apprenons que mon coiffeur est à moitié iranien et à moitié irakien et que je n'ai pas besoin de marchander le prix avec lui. Il ne veut rien du tout. Mon Dieu, est-ce que nous pouvons payer nous-mêmes un jour ici ?

Soudain, on crie depuis la cuisine : le repas est prêt. Le burger végétarien a un goût fantastique. La galette a l'air vert foncé, y a-t-il des épinards dedans ? Je ne sais pas, notre cuisinière ne peut me le dire qu'en persan, et nous n'avons pas d'Internet pour traduire ici, donc cela restera un secret pour toujours.

Après le repas, nous nous asseyons avec les autres au café, finissons tranquillement toute une théière, je tricote et nous discutons avec les invités et les artistes*. Deux tables plus loin, deux jeunes hommes déballent des instruments. Ils ressemblent à des guitares, longues et fines. Plus tard, nous apprenons que les instruments s'appellent setar et tanbour. L'un des garçons commence à jouer, nous sommes plongés dans la magie de la musique traditionnelle persane. Et puis ça arrive : panne de courant. Nous sommes tous assis dans le noir, seule une petite lumière de téléphone portable éclaire les musiciens. Et nous écoutons.

Comment une telle soirée peut-elle être magique ?

Le deuxième musicien commence à jouer, soudain un chanteur intervient. Wow, la chair de poule. Il chante d'une voix profonde, les sons se correspondent dans la haute voûte ronde du caravansérail comme dans une philharmonie parfaitement élaborée. Cela pourrait continuer pendant des heures. C'est le cas, les jeunes hommes se relaient sans cesse, nous écoutons toujours les instruments ou les chants. Plus tard, lorsque je demande le nom des instruments, j'apprends que Mohamad Javad Lotfi est un professeur de chant de première classe. Dans quel paradis sommes-nous tombés ?

Nous nous rapprochons d'une table, les deux femmes de Téhéran ont un petit chauffage à leur table. Cela nous fait du bien. Nous bavardons pendant les pauses musicales, nous apprenons tellement de choses sur les jeunes en Iran. Bien sûr, nous sommes invités à Téhéran.

Lorsque les musiciens prennent congé, nous quittons nous aussi le petit café. Quelques minutes plus tard, nous nous trouvons dans la cour intérieure du caravansérail, près de deux grands feux de camp, et nous assistons à la magie suivante. Ici, un groupe de jeunes gens se tient autour du feu, une femme semble être connue pour ses talents de pâtissière et de cuisinière. Nous apprenons rapidement ce que cela signifie exactement. Nous goûtons des chocolats, des gâteaux et des légumes avec leur trempette spéciale. Chaque groupe devrait avoir un gourmet avec lui, pensons-nous.

Nous parlons brièvement de la musique des hommes qui nous a enchantés. Le groupe sourit d'un air entendu, eux aussi ont bien aimé la soirée au café. Et soudain, Farnnaz commence à chanter. Le feu crépite doucement et sans aucun accompagnement instrumental, une interprétation d'une chanson d'Adelle sort de cette petite femme et nous fait monter les larmes aux yeux. Non pas que nous ne soyons pas déjà fans d'Adelle. Mais dans cet environnement, des millions d'étoiles au-dessus de nous dans le ciel nocturne, le feu se reflète dans les yeux de Farnnaz et sa voix remplit tout le caravansérail et donc nos cœurs aussi !

Tout simplement wow !

Peu avant minuit, nous avons droit à une petite introduction à l'astronomie, avec le grand télescope à main nous regardons toutes les constellations possibles. Lesquelles, j'ai oublié dans l'excitation émotionnelle de la soirée.

Le soir, alors que nous tombons dans notre lit, nous essayons de penser avec gratitude à tout ce qui peut arriver quand on veut simplement prendre un thé dans un caravansérail. Et honnêtement ? Tu ne peux pas l'imaginer !

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Dayr-e_Gachin raccourci par ChatGPT // https://www.instagram.com/deyregachin/
Chanteuse près du feu : https://www.instagram.com/farnnaz.s/

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur


Merci de m'avoir accompagné

Nos premières conférences en Suisse sont prévues. D'autres en Allemagne pourraient suivre. Nous verrons bien. Nous aimerions vous emmener dans le monde perse quelque part dans l'ouest de l'Allemagne et aussi dans la région de Berlin. Nous cherchons encore des locaux. Si tu as des informations, n'hésite pas à nous écrire.

Vie pure-conférence-Perse

Conférence & heure du thé persane
Chameaux, cultures & nombreux contrastes
Vivre-pur voyager en camping-car à travers la Perse mystérieuse

Deux dates à retenir :21.06.24 ou 28.06.24 ; 19h Muri/Berne
21 ou 28 juin 2024 - Début à 19h, ouverture des portes à 18h45 RoomZoom - Thunstrasse 162 - 3074 Muri b. Berne

Nous sommes heureux de recevoir 20 CHF par personne. Les enfants sont gratuits.Inscription par e-mail : andrea.kormann@dakor.ch


Tu penses que nos expériences de voyage pourraient intéresser d'autres personnes ? Alors tu peux utiliser le Partager tranquillement l'article. Par e-mail ou comme tu le souhaites.

En outre, si tu ne l'as pas encore fait, tu peux consulter notre Bulletin d'information s'abonner à la newsletter. Tu recevras ici toutes nos expériences dans ta boîte aux lettres chaque fois que nous publierons quelque chose de nouveau ou une fois par semaine le vendredi : leben-pur.ch/newsletter

Nous sommes également très heureux de connaître ton point de vue, tes conseils ou tes questions. N'hésite pas à commenter l'article !

 

Partager:
S'abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Rachel
Rachel
4 mois il y a

Quelle chance de rêve vous avez. 👍🍀
Merci de partager. 😘

Et Gerd :
De quoi faire saigner le cœur du moniteur d'auto-école ! 😂🤣
Non.
Pas dans de tels pays.
De plus, je suis à la retraite depuis le 1er février et maintenant je dois apprendre que certaines lois et panneaux de signalisation absurdes peuvent m'être indifférents. 😁😇

Bonne route à toi aussi ! 🤗

fr_FR