Iran - Tashkuh, la montagne en feu et tout ce gaz

Iran - Tashkuh, la montagne en feu et tout ce gaz

Un article plus long - un aperçu plus précis :

Tashkuh, la montagne en feu

"Ils ont tellement de gaz ici que même les montagnes brûlent", pensons-nous. Oui, l'Iran a beaucoup de gaz, mais cette montagne particulière qui brûle est plutôt une destination d'excursion. Nous traversons une région magnifique, traversons des ponts inquiétants, nous réjouissons de la verdure qui réapparaît enfin dans la nature et arrivons à la montagne en feu pendant la journée. Ce qui est bien sûr une idée plutôt stupide. Nous trouvons un endroit ombragé et revenons plus tard. Le soir, l'endroit se remplit, les couvertures de pique-nique sont étendues et nous attendons ensemble la tombée de la nuit.

Nous sommes émerveillés par la beauté des flammes qui sortent tout simplement de la montagne. La province du Khuzestan est riche en pétrole et en gaz, et les phénomènes naturels où les gaz s'échappent du sol et s'enflamment ne sont donc pas inhabituels dans de telles régions. En fait, c'est juste une petite colline qui brûle sans interruption depuis des années. L'enfer permanent est dû à l'inflammation des gaz pyrophoriques qui s'échappent et qui brûlent au contact de l'air.

Pendant que nous restons là à nous émerveiller, nous sommes invités à plusieurs reprises : ici un avocat (important, faut-il le préciser !), là un ministre (tout aussi important). Nous devons dîner avec eux. Et nous ? En fait, nous voulons profiter de la nature en toute tranquillité, nous avons envie d'être seuls. Bien sûr, on respecte cela, bien sûr nous buvons encore un thé et mangeons des dattes ensemble. Et puis nous devons promettre de ne pas dormir ici. C'est dangereux, les gaz, en masse, nous rendraient somnolents, et nous pourrions alors nous endormir dans notre camping-car de ce monde. Bon, nous promettons à demi-mot de ne pas dormir ici. Et nous ne mentionnons pas le fait que nous avons installé un détecteur de gaz dans notre Felix, qui est si sensible qu'il donne l'alerte même en faisant bouillir de la choucroute ou en soufflant. Ce dernier est vraiment amusant et malheureusement aussi agaçant !

Mais à la fin, tout ne se passe pas comme prévu. Mais nous en reparlerons demain !

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

Iran - Tashkuh, la montagne en feu et tout ce gaz

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La richesse du pays : Gaz

C'est dans le sud de l'Iran que se trouve la richesse du pays. En fait, tout le sud est en quelque sorte une zone d'extraction de gaz. On dit extraction de gaz ? Ou l'exploitation minière ? Selon les sources, on lit que l'Iran est troisième dans le classement mondial des gisements de gaz, parfois plus haut, parfois un peu plus bas. Où que l'Iran apparaisse dans cette liste, il est l'un des grands acteurs du gaz.

Une chose est sûre : nous n'avons pas le droit de photographier les sites industriels et militaires. Nous le lisons et l'entendons partout. Même nos amis nous avertissent de ne pas prendre de photos de ces installations avec nos appareils photo, nos téléphones portables ou nos ordinateurs portables. Car : il y a toujours eu et il y aura toujours des voyageurs dont les appareils ont été contrôlés. Nous venons de rencontrer une famille de voyageurs polonais dont les téléphones portables ont été fouillés pendant des heures pour trouver des contacts iraniens et des photos de régions interdites. Donc, nous ne prenons pas de photos. Nous effaçons même constamment notre historique de recherche. En espérant, une fois de plus, qu'on ne nous demande rien. Et là aussi, je peux anticiper : l'inquiétude est notre compagne permanente, mais nous ne sommes pas contrôlés une seule fois réellement.

Cependant, nous passons des heures devant les installations de gaz, j'ai inséré ici une ou deux photos provenant d'une photothèque en ligne librement accessible (Adobe Stock) pour que tu puisses voir à quoi cela ressemble.

Dans les montagnes aussi, nous voyons des torchères de gaz en masse. Je me demande pourquoi cela doit arriver. Nos recherches ne révèlent que des choses désagréables : la pollution par excellence. Nous lisons : "Le brûlage à la torche ne libère pas directement les gaz non utilisés ou inutilisables dans l'environnement en les soufflant, mais il réduit la pollution par rapport à la combustion. Par exemple, le méthane est brûlé en dioxyde de carbone et en vapeur d'eau par la torche". (source : chemie.fr).

Mais nous lisons aussi : "Chaque année, 150 à 170 milliards de mètres cubes de gaz naturel sont brûlés à la torche ou simplement relâchés dans l'atmosphère lors de l'extraction du pétrole. C'est ce qu'a découvert l'agence météorologique américaine NOAA à l'aide d'images satellites. Cette quantité de gaz naturel équivaut à la consommation annuelle de l'Allemagne et de l'Italie réunies. Valeur marchande de l'énergie gaspillée : environ 40 milliards de dollars". (Source : Spiegel.de)

"Le brûlage à la torche gaspille du gaz et entraîne des émissions inutiles de méthane, de dioxyde de carbone et de polluants comme les particules de suie, qui nuisent directement à la santé humaine" (source : catf.us)

"En 2021, on estime que 144 milliards de mètres cubes de gaz seront libérés par le torchage - assez pour couvrir les deux tiers des besoins en électricité de l'Union européenne". (source : zeit.de)

Rapidement, pour situer les choses : Nous ne voulons pas faire porter à l'Iran l'entière responsabilité : Tous les paysLes entreprises qui produisent du pétrole et du gaz naturel partagent la responsabilité avec les autres. tous les paysqui consomment du pétrole et du gaz naturel. Et c'est probablement nous, les pays du Nord, les pays industrialisés.

silhouette d'une usine pétrochimique ou d'une raffinerie de pétrole et de gaz au lever du soleil
Photo : adobe Stock, chalermchai k
gas flaring. combustion de gaz associé à la production de pétrole.
Photo : adobe Stock, Leonid Ikan

Merci de m'avoir accompagné

Nos premières conférences en Suisse sont prévues. D'autres en Allemagne pourraient suivre. Nous verrons bien. Nous aimerions vous emmener dans le monde perse quelque part dans l'ouest de l'Allemagne et aussi dans la région de Berlin. Nous cherchons encore des locaux. Si tu as des informations, n'hésite pas à nous écrire.

Vie pure-conférence-Perse

Conférence & heure du thé persane
Chameaux, cultures & nombreux contrastes
Vivre-pur voyager en camping-car à travers la Perse mystérieuse

Deux dates à retenir :21.06.24 ou 28.06.24 ; 19h Muri/Berne
21 ou 28 juin 2024 - Début à 19h, ouverture des portes à 18h45 RoomZoom - Thunstrasse 162 - 3074 Muri b. Berne

Nous sommes heureux de recevoir 20 CHF par personne. Les enfants sont gratuits.Inscription par e-mail : andrea.kormann@dakor.ch


Tu penses que nos expériences de voyage pourraient intéresser d'autres personnes ? Alors tu peux utiliser le Partager tranquillement l'article. Par e-mail ou comme tu le souhaites.

En outre, si tu ne l'as pas encore fait, tu peux consulter notre Bulletin d'information s'abonner à la newsletter. Tu recevras ici toutes nos expériences dans ta boîte aux lettres chaque fois que nous publierons quelque chose de nouveau ou une fois par semaine le vendredi : leben-pur.ch/newsletter

Nous sommes également très heureux de connaître ton point de vue, tes conseils ou tes questions. N'hésite pas à commenter l'article !

 

Partager:
S'abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Rachel
Rachel
1 mois il y a

Eh bien.
C'est triste.....😔
Gaz et tout ça.....
Mais personne n'en parle.
L'essentiel est que les fonds aillent dans la bonne direction. 👍😉

fr_FR