Italie - Le contexte passionnant de l'énorme problème des déchets

Italie - L'énorme problème des déchets en Sicile

L'île de Sicile souffre d'une pollution massive. Nous lisons que les touristes réfléchissent désormais à trois fois avant de venir ici et que même les locaux sont indignés. Nous voyons partout des montagnes de sacs poubelles, souvent déchirés, dans lesquels des animaux errants cherchent de la nourriture ou même des rats se promènent.

Les villes de l'île s'enfoncent dans le chaos des déchets, tandis que la mafia semble en tirer profit. Même les Siciliens, qui sont normalement durs à la tâche, nous lisons, sont horrifiés par la saleté des plages, des rues et des villes. Nous ne comprenons pas pourquoi et comment la mafia en profite.

Alors que nous roulons le long de la côte, il n'y a pas un centimètre de route sans déchets. Nous voyons des quantités de bouteilles en plastique, d'ustensiles de cuisine, de sacs poubelles et même des réfrigérateurs et des canapés. Les trésors culturels et la nature magnifique de l'île contrastent fortement avec les déchets.

Nous faisons quelques recherches, car le sujet semble nous hanter. La Sicile souffre de problèmes de déchets parce que les gouverneurs précédents de la région se sont protégés des exploitants de décharges privées et n'ont pas réussi à mettre en place une décharge contrôlée par les pouvoirs publics.

Actuellement, il y a même quelques enquêtes en cours contre les opérateurs des décharges pour élimination illégale de déchets toxiques, exploitation illégale et corruption de politiciens et de fonctionnaires. Deux décharges ont récemment été fermées parce que des millions de pots-de-vin ont été trouvés cachés dans des bidons en plastique sous les déchets.

Maintenant qu'il n'y a plus assez de décharges, les déchets ne sont tout simplement plus ramassés. Et que fait-on alors ? Tu poses tes sacs poubelles sur le bord de la route. Les montagnes s'accumulent, l'odeur est pestilentielle et, en cas de vent fort, tout se répand sur l'île.

Pour nous, il n'est parfois pas si facile de trouver des endroits propres. Et puis, nous faisons aussi des déchets. Peu, certes, mais quand même. Quand nous arrivons à un bel endroit, et il y en a beaucoup, nous sortons notre sac poubelle et nettoyons ce que nous appelons notre jardin pour un petit moment. Il n'y a qu'un obstacle à franchir à chaque fois : Où mettre les sacs poubelles remplis ? Mais jusqu'à présent, nous avons toujours trouvé des poubelles publiques.

En tout cas, nous avons pris l'habitude de cette philosophie "clean-my-own-garden-and-enjoy" et nous continuons. C'est très bien pour nous. Et nous espérons que de nombreux campeurs et vanlifers pensent de même : "Nous quittons le terrain plus propre que nous ne l'avons trouvé".

Ah, ne t'inquiète pas, dans les prochains articles, nous ne nous plaindrons pas non plus des déchets. La Sicile est bien trop belle pour cela !

vie pure 230226 11 46 001

vie pure 230226 11 47 003

vie pure 230226 12 57 004

vie pure 230226 13 05 005


Merci de m'avoir accompagné

Tu penses que cela pourrait intéresser d'autres personnes ? Dans ce cas, tu peux utiliser le Partager tranquillement l'article. Par e-mail ou comme tu le souhaites.

En outre, si tu ne l'as pas encore fait, tu peux consulter notre Bulletin d'information s'abonner à la newsletter. Tu recevras ici toutes nos expériences dans ta boîte aux lettres chaque fois que nous publierons quelque chose de nouveau ou une fois par semaine le vendredi : leben-pur.ch/newsletter

Nous sommes également très heureux de connaître ton point de vue, tes conseils ou tes questions. N'hésite pas à commenter l'article !

 

Partager:
S'abonner
Notification pour
guest

13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Rachel
Rachel
8 mois il y a

Il y a beaucoup à dire.....
Trop....😉

La Sicile fait défaut aux voyages.

Heike
Heike
8 mois il y a
Répondre à  Rachel

Chère Rachel
oui, c'est triste. Mais c'est pour ça que je ne peux pas profiter de la belle région, de la délicieuse gelato et de la puissante énergie féminine de l'Etna ?
réfléchis-y à deux fois !

Quoique : la Calabre et les Pouilles sont au moins aussi belles !

Je t'embrasse bien fort !

Ferhat
Ferhat
4 mois il y a
Répondre à  Heike

Également vécu en Sicile. Les Pouilles sont malheureusement presque aussi sales. Même au sud de Rome, j'ai vu des déchets presque partout sur les bords de la route côtière d'Ostie vers Anzio. Et cela en plein milieu de l'Europe ! Même dans le pays d'origine de mes parents, en dehors de l'Europe, en Turquie, je n'ai jamais vu une telle chose. Qu'est-ce qui ne va pas avec les Italiens du sud ? :/

Kerstin
Kerstin
7 mois il y a

Quand j'ai visité la Sicile en 2012/13, nous avons été frappés par la situation. Il n'y a que des déchets partout. Nous avions deux petites maisons - la deuxième, en bas près de la plage, dans une zone protégée, n'avait même pas d'assiettes. Seulement deux tasses. En guise d'évier, une belle cuvette en céramique et en citron vert, mais bien trop petite. Nous avons demandé au propriétaire pourquoi il n'y avait pas de vaisselle ? Eh bien, ce n'est pas nécessaire, qui veut faire la vaisselle, il y a assez d'assiettes et de gobelets en plastique ici et nous devons simplement mettre les déchets dans un sac et le jeter dans le fossé à côté de la maison. Avec tout dedans. Même le plastique, le papier, le verre, peu importe. Si quelques sacs sont là, il les brûle.

Nous étions sans voix, horrifiés... nous lavions toujours notre petite assiette en plastique. A Noto (tu y es allé aussi ? Totalement mignon !), il y avait de jolis supports en céramique, faits avec art, pour les gobelets en plastique, les assiettes en plastique, etc. Il semble donc qu'il y ait des clients. Apparemment, ils "font ça" ?

Partout sur le bord de la route, le long de l'autoroute, dans une nature magnifique sur la route qui monte vers l'Etna... tout n'est que déchets. Nous avons dit que nous ne reviendrions pas - et nous ne le sommes pas. Même mon italien en a eu marre.

Ely
Ely
3 mois il y a

Nous venons de revenir de Sicile avec dans la tête plein de beaux sites : Palerme, Taormina, la vallée des temples, Syracuse et l'etna.
Malheureusement nous avons aussi en tête ces déchets partout (excepté à Taormina) ce qui a gâché une partie de notre voyage.
Toujours la même question revient pourquoi une telle situation alors que nous sommes en Europe ?
J'avoue ne pas comprendre pourquoi le gouvernement ne fait rien cela renvoie tellement une mauvaise image de cette belle île appartenant à un pays si magnifique.

Heike
Heike
3 mois il y a
Répondre à  Ely

Nous avons fait beaucoup de recherches. Et nous supposons que le gouvernement ne tient malheureusement plus les rênes. Mais bien sûr, nous ne le savons pas exactement. 

Il ne faut pas oublier qu'une grande partie des déchets européens sont simplement vendus dans les pays du Sud. Il faut donc payer pour cela. Ce qui se passe ensuite avec les déchets là-bas est bien connu. Il est peu probable qu'ils soient éliminés correctement 🙁.

Pour nous, il est plus important de réduire les déchets dès l'achat. Et attirer l'attention sur les possibilités et les situations. Nous voulons éviter de montrer les autres du doigt. Car que savons-nous ?

Nous avons fait beaucoup de recherches. Et nous supposons que le gouvernement n'y tient malheureusement plus les rênes. Mais nous ne savons pas exactement. 

Nous devons garder à l'esprit que de nombreux déchets européens sont tout simplement vendus dans les pays du Sud. Il faut donc payer pour cela. On sait très bien ce qu'il advient des déchets là-bas. Il est peu probable qu'ils soient éliminés correctement 🙁

Pour nous, il est plus important de réduire les déchets dès l'achat. Et d'attirer l'attention sur les possibilités et les situations. Nous voulons éviter de montrer les autres du doigt. Car qu'en savons-nous ?

Muller W.
Muller W.
1 mois il y a

Salut, nous aussi nous avons passé une semaine près de Palerme à partir du 22 septembre 2023 et nous sommes horrifiés par les nombreux déchets qui jonchent les rues et les plages. C'est tellement triste de laisser une si belle île s'étouffer sous les déchets et que personne n'aide😞.

ingrassia
ingrassia
1 mois il y a

Je reviens à peine de cette ile contrastée et riche en histoire et en tradition. Pas d'insécurité, y compris à Palerme. On ne voit pas de racailles,très peu d'extra-européens, du coup on est en sécurité et ça change tout. Les Siciliens sont parmi eux, sortent, profitent, les terrasses sont pleines, on y mange comme des rois et faire ses courses délivre à nouveau du plaisir. les fruits sont juste fabuleux...enfin du goût. Ce serait parfait sans les ordures...partout des tas d'immondices, du plastiques, de tout...en tas, le long des routes. Tant de beauté gâchée par les ordures...il faut vraiment faire quelques choses...Des efforts sont faits dans certains sites, dans quelques plages...mais c'est beaucoup trop rare. Les Siciliens sont gentils, accueillants...un peu fou du volant mais enfin, ça passe et malgré tout cela donne envie d'y vivre.

Sandra
Sandra
1 mois il y a

Nous revenons tout juste d'Italie. Nous avons voyagé près de Naples. Nous avons aussi parcouru la côte d'Amalfi et Capri. Un pays magnifique, mais les déchets à Naples, sur l'autoroute, sur la plage, dans la mer, tout simplement à peine supportables. Combien de fois ai-je jeté les déchets des autres, essayé de trouver une poubelle en sachant que bientôt le sac poubelle sera aussi dans la rue. En achetant une bouteille d'eau, on te propose un sac en plastique si fin qu'il se déchirera si tu le transportes. Sur le ferry pour Capri, les bouteilles de champagne sont ouvertes pour vendre du Limancello aux touristes et les bouchons sont directement tirés dans la mer. Il est clair qu'il y a là aussi un grand besoin d'information. J'aimerais tellement aider, soutenir d'une manière ou d'une autre, c'est difficile de profiter de la beauté du pays en sachant comment l'environnement est dégradé et détruit, et ce en plein milieu de l'Europe. C'est ce que nous voyons. Le fond de la mer n'est guère mieux, quand on lit les rapports sur le détroit de Messine. Tout simplement triste. Peut-on aider par le biais d'une organisation quelconque. Faire vraiment quelque chose ? Pour moi, il est clair que je ne voyagerai plus dans le sud de l'Italie, j'ai l'impression qu'on soutient encore le problème.

fr_FR