Iran - Invité chez des amis

Iran - Invité chez des amis

C'est quelque chose. Le truc avec les Amis. Jusqu'à présent, nous avions notre propre définition des amis. Pour nous, ce sont des personnes avec lesquelles nous passons un long moment ensemble. Nous pouvons leur faire confiance, nous avons beaucoup de souvenirs en commun. Ce "je peux appeler la nuit et pleurer" n'est pas vraiment notre truc, mais nous pouvons toujours demander de l'aide. Nous pouvons écouter, nous pouvons parler. Nous pouvons partager des choses particulièrement privées, personnelles, avec nos amis.

Et puis il y a les Amis de voyage. Ce sont des personnes que nous rencontrons en chemin, avec qui nous passons quelques heures, quelques jours ou peut-être même des semaines. Pour une courte période, ce sont des personnes avec lesquelles nous passons beaucoup de temps. Lorsque nos chemins se séparent, nous restons parfois en contact. Parfois, nous nous perdons. Et parfois, nous devenons de vrais amis. Alors nos cœurs se réjouissent particulièrement.

Et depuis peu, nous apprenons qu'en Iran, nous devenons très vite amis. Une toute nouvelle définition pour nous. Parce que jusqu'à présent, nous avons eu entre Amis et Connaître se distinguent les uns des autres. Ici, on devient vite amis. Du moins, c'est ce qu'on dit. Est-ce que c'est peut-être la langue qui n'a pas d'autres mots pour cette distinction si typiquement allemande ? Nous ne le savons pas. Mais d'une certaine manière, on s'en fiche.

Nos téléphones portables se remplissent de numéros de téléphone de nouveaux amis et amies. "Tu peux appeler à tout moment si tu as besoin d'aide ou juste comme ça ! Et nous pensons que ce sont des offres sérieuses. Via des messagers de toutes sortes, on nous demande où nous sommes, si nous avons besoin de quelque chose, comment nous allons et si nous pouvons revenir, nous sommes cordialement invités.

C'est ainsi que nous sommes assis dans le bon salon de la famille d'Erfan à Khoy. La table, qui n'en est pas une, est festive et surtout richement garnie. Nous passons un bon moment, nous mangeons confortablement et nous nous faisons des amis. Je tricote avec la maman, je peux même lui montrer quelques petits modèles qu'elle ne connaît pas encore. La famille française que nous avons rencontrée sur le parking du rond-point est, à côté de la famille d'Erfan, un grand enrichissement pour cette belle soirée. Nous avons de merveilleuses conversations sur le sens de la vie, sur les visions possibles de l'avenir et nous apprenons aussi beaucoup de choses sur les particularités à prendre en compte en Iran (se moucher, donner un pourboire, la circulation routière, la négociation et ainsi de suite).

Quelques jours plus tard, nous voulons faire le plein de gaz. Nous avons nettement surestimé les températures ici et, avant de faire le vide en termes de chauffage, nous voulons voir si cela fonctionne pour faire le plein. Le gérant de la station-service ne veut pas vraiment, mais un autre client a l'air sympathique. Je lui montre l'écran de mon téléphone avec "Vous pouvez nous aider ?", il acquiesce et tout se passe sans problème. Une demi-heure plus tard, nous avons nos bouteilles de gaz à nouveau pleines et une invitation à prendre le thé chez Ali.

Nous le suivons donc et quelques minutes plus tard, nous sommes tous les deux chez Ali et sa famille dans la cour. La maman rayonne et me prend dans ses bras. Elle me serre chaleureusement dans ses bras, m'embrasse à droite et à gauche (et dit ensuite poliment bonjour à Gerd) et nous voilà de nouveau assis dans un bon salon rempli de magnifiques tapis persans, doux et moelleux. Le thé est délicieux, les oranges et les grenades aussi. (Nous apprenons aussi comment ouvrir et manger des grenades sans trop de dégâts).

Ali traduit pour sa maman, nous montrons comme toujours des photos de nos enfants. Et comme toujours, ils ne croient pas vraiment que nous ayons déjà des enfants aussi grands. La maman d'Ali ne veut presque pas nous laisser partir, sur son smartphone, l'application traduit : "Merci d'être là, vous m'avez remonté le moral aujourd'hui et vous m'avez rendu si heureux !

Nous sommes enthousiastes. Et touchée. Avons-nous déjà dit à nos amis que le fait d'être avec eux nous a remonté le moral ? Oui, peut-être une ou deux fois. Mais certainement pas lors de la première rencontre. Nous sommes très heureux des formules aimables et aussi très polies ici.

Un dernier petit exemple ?
Nous sommes à Tabriz devant le métro. Mais il est fermé à cause d'un jour férié que nous avons complètement ignoré. Nous prenons donc le bus. Fatemeh, qui se trouve également devant le métro fermé, se joint à nous et nous demande si elle peut nous aider. Elle paie nos tickets de bus (nous n'avons pas le temps d'en acheter un nous-mêmes), nous montre comment monter dans le bus (Gerd doit monter à l'avant, nous les femmes à l'arrière) et nous demande, en descendant au bazar, ce que nous voulons voir. En fait, nous voulions juste flâner et tout voir.

Puis je me rappelle que j'ai vu dans une vidéo quelque part qu'il y avait un snack typique au fromage frais et au miel à Tabriz. Si elle connaît ? Non, mais elle et son amie demandent autour d'elles. Et voilà que nous nous retrouvons avec elle dans un petit bistrot à manger Sarshir & Asal. Là aussi : nous sommes invités, ils sont tellement heureux que nous visitions leur pays, c'est un plaisir et un honneur pour eux de nous inviter à ce petit snack. Nous sommes sans voix et reconnaissants.

Mais plus tard, nous nous faufilons encore une fois seuls dans le magasin, achetant pour nous le miel de montagne, très apprécié ici. Enfin, nous voulons payer quelque chose nous-mêmes et devons traverser le bazar une fois de plus. Mais nous le faisons avec plaisir, car il n'y a rien de plus agréable que de se laisser porter par les ruelles du bazar de Tabriz.

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

Iran - Invité chez des amis

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

Nous avons obtenu l'autorisation des parents pour montrer les photos, en particulier celles des enfants. Nous demandons toujours au préalable.

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur

La vie à l'état pur


Merci de m'avoir accompagné

Nous envisageons de faire une nouvelle pause dans nos voyages cet été et de rendre visite à nos familles en Allemagne et en Suisse. Avec cela, une idée de faire un Exposé sur notre long voyage jusqu'au golfe Persique Préparer la suite. Si tu en avais envie, qu'est-ce qui t'intéresserait le plus ? Ici, nous raconterons aussi des histoires qui n'ont pas leur place sur le blog. Nous pensons à la région de Berne et de Berlin - tout simplement parce que nous y avons de la famille. Mais on peut aussi imaginer d'autres endroits. N'hésite pas à nous écrire.

D'ailleurs, nous voyageons ces semaines-ci Iran. Il se peut que nous n'écrivions pas d'articles ou que nous les écrivions avec du retard. Nous devons d'abord voir si cela nous convient. Et si nous parviendrons à noter toutes les impressions fantastiques à temps.

Tu penses que nos expériences de voyage pourraient intéresser d'autres personnes ? Alors tu peux utiliser le Partager tranquillement l'article. Par e-mail ou comme tu le souhaites.

En outre, si tu ne l'as pas encore fait, tu peux consulter notre Bulletin d'information s'abonner à la newsletter. Tu recevras ici toutes nos expériences dans ta boîte aux lettres chaque fois que nous publierons quelque chose de nouveau ou une fois par semaine le vendredi : leben-pur.ch/newsletter

Nous sommes également très heureux de connaître ton point de vue, tes conseils ou tes questions. N'hésite pas à commenter l'article !

 

Partager:
S'abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Olaf
Olaf
2 mois il y a

Au risque de me répéter
Un grand merci pour le partage de tes merveilleuses expériences.
Je vous souhaite de continuer à passer de bons moments !

A très bientôt. ☀ Amitiés, Olaf

Diana
2 mois il y a

Bonjour à vous deux,
Je viens de jeter un coup d'œil à ta news letter depuis longtemps, et hop, vous êtes en Iran. Nous venons d'aller en Arabie Saoudite et nous adorons l'hospitalité. Nous étions en Iran en 2003 et vous aurez encore beaucoup de belles rencontres ! Après 20 ans, Ali Tayebi m'a effectivement contacté, chez qui nous avons échoué avec les motos, au milieu de la nuit. Malheureusement, ma réponse ne semble pas lui être parvenue.
Peut-être que tu passeras par ici ? ce serait méga. Je vous enverrai un autre mail.

Quelle est l'ambiance ? mais ça, peut-être, quand tu seras dans le pays suivant.
Prends soin de toi.

Diana

Martina
Martina
1 mois il y a

Ah, comme c'est beau, cela fera bientôt 6 ans que j'ai fait mon court voyage en Iran et pourtant j'y pense encore si souvent. Mes amis iraniens sont vraiment spéciaux. Récemment, c'était mon anniversaire et quand je me suis réveillée, j'avais déjà trois messages d'Iran sur mon téléphone portable - plus que de mes amis suisses :-).
En fait, j'écris encore régulièrement à quelques amis, j'ai même une amie Insta que je n'ai pas encore rencontrée. Malheureusement, les nouvelles sont de plus en plus frustrantes ces derniers temps et je ne souhaite rien d'autre que des nouvelles positives. Si tu passes par Mashad, Tehran ou Varzaneh (très recommandé) et que tu as la capacité de transmettre un bonjour à quelqu'un, fais-le moi savoir. En tout cas, je vous souhaite de belles rencontres et de bons aperçus.
Nous avons eu un programme un peu stressant à l'époque et peu de rencontres, mais chacune d'entre elles nous a touchés et peut-être que nous réussirons à retourner dans ce merveilleux pays un jour.

fr_FR